Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici l'horrible quotidien des femmes recrutées par Daesh !

Au micro de la BBC, une femme ayant rejoint les rangs de Daesh, livre un témoignage poignant en gardant l'anonymat. Cette dernière raconte que les femmes sont en réalité privées de tout droit lorsqu’elles intègrent les rangs de l’Etat islamique, contrairement à ce que les combattants peuvent leur faire croire sur les réseaux sociaux. "La vie est très difficile. Il y a beaucoup de restrictions. L’Etat Islamique nous impose beaucoup de choses. Ils pensent que les femmes doivent obéir et toujours suivre les ordres ".

Elle assure via cette vidéo que les "mouvements" des femmes sont en permanence "scrutés" pour savoir si elles se comportent comme le veut la Charia. "On est obligées de cacher nos yeux, nous ne pouvons pas être vues avec un téléphone (…) Les femmes sont forcées de se marier, les filles doivent se marier avec des combattants étrangers, c’est très commun. Les femmes sont recrutées dans la rue".

Par ailleurs, certaines femmes de combattants jouent parfois également les entremetteuses. Par ailleurs, les combattants de Daesh auraient un certain penchant pour les filles très jeunes.

What is life like for women inside Raqqa ?

"Leur interprétation de l’islam est barbare" !

Au cours de son témoignage, elle a assuré par ailleurs que les combattants de l’Etat islamique ne respectent pas du tout les principes de l’islam. "La façon dont ils interprètent l’islam est différente. Leur interprétation de l’islam est barbare et très éloignée de ce que dit la religion. (….) C’est inutile de parler de ces choses avec eux. La vie a énormément changé. Avant j’étudiais et la vie était mieux. On manque de liberté (…) nous sommes humiliées" lâche-t-elle, amère…

L'E.I utilise les femmes musulmanes pour des relations sexuelles, pour procréer et pour se marier.

L'E.I utilise les femmes musulmanes pour des relations sexuelles, pour procréer et pour se marier.

Tag(s) : #RELIGION, #ISLAM, #CHOC & SCANDALE, #TERRORISME, #DAESH, #FEMME