Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici 3 vidéos pour comprendre un peu mieux ce très vilain virus... Ebola.

VIDEO CHOC : Mais c'est quoi ce Virus Ebola ?

Comment le virus Ebola se transmet-il ? Y a-t-il des risques d’épidémie en France ? Existe-t-il des traitements ? Le virus vient d’atteindre l’Espagne, avec la contagion d’une infirmière en poste dans un hôpital où sont morts deux malades espagnols rapatriés de Sierra Leone et du Liberia. Décryptage d’une épidémie qui a déjà tué plus de 3 300 personnes en Afrique de l’Ouest depuis mars 2014.

Comment l’homme attrape-t-il le virus Ebola ?

Pour comprendre la propagation de l’épidémie, il faut remonter à l’origine du virus. Autrefois appelé fièvre hémorragique, le virus Ebola connaît ses premières flambées en 1976 dans les villages isolés d’Afrique centrale, près des forêts tropicales. Au printemps dernier, le virus est né pour la première fois en Afrique de l’Ouest.

Le premier cas de contamination chez l’homme est apparu dans les forêts de Guinée, en Afrique de l’Ouest, où pullulent des chauves-souris, des rongeurs et des singes. Une première population vivante appelée “réservoir”, a priori des chauves-souris, héberge et entretient le virus. Sans être affectée par lui. Ce réservoir contamine ensuite d’autres types de population, comme des singes, qui développent à leur tour le virus. 

VIDEO CHOC : Mais c'est quoi ce Virus Ebola ?

L’homme, lui, contracte le virus et développe la maladie par contact étroit avec le sang ou les sécrétions d’animaux infectés – par exemple, en consommant de la viande de brousse. La propagation devient interhumaine, toujours par contact avec le sang et les sécrétions. Mais le virus ne circule pas, en aucun cas, dans l’air. Si une personne porteuse d’Ebola éternue dans le bus, vous ne risquez rien !

Quels sont les symptômes de la fièvre hémorragique Ebola ?

Les premiers indices sont nombreux : fatigue fébrile brutale, douleurs musculaires, maux de gorge. Ils sont suivis de vomissements, de diarrhées, d’éruptions cutanées, d’insuffisance rénale et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes. Il s’écoule de 2 à 21 jours entre l’infection par le virus et l’apparition des symptômes élémentaires.

« Mais, tant que les premiers symptômes n’apparaissent pas chez une personne infectée, cette dernière n’est pas contagieuse, précise Bruno Lina, directeur du laboratoire de virologie du CHU de Lyon. Et au tout début de la maladie, le risque de contagion est extrêmement faible. Il faut alors se faire hospitaliser dès l’apparition des premiers symptômes. Après, il est trop tard. » Le virus Ebola entraîne-t-il systématique la mort ?

VIDEO CHOC : Mais c'est quoi ce Virus Ebola ?

Non. Selon l’OMS, le taux de létalité moyen est de 50 %, mais peut atteindre jusqu’à 90%. Mais cette nouvelle épidémie d’Ebola est « la plus importante et la plus complexe depuis la découverte du virus en 1976. Elle a produit plus de cas et de décès que toutes les précédentes réunies ».

Une situation à nuancer selon les régions où sévit le virus. « Le taux de mortalité varie selon les soins donnés, les précautions prises et, surtout, de l’avancée de la maladie lorsque le patient est hospitalisé, nuance un médecin anthropologue au CNRS. En Guinée, les conditions de travail et d’hygiène du personnel soignant sont médiocres. Au Liberia et en Sierra Leone, c’est déplorable. Le virus se transmet vite et décime les équipes médicales. »

Le manque de ressources humaines, d’infrastructures adaptées, de matériel, la désinformation, les rites funéraires locaux – où la famille est en contact direct avec la dépouille contaminée – contribuent aux décès des personnes infectées, comme à la propagation du virus. 

« Les personnes rapatriées en France, par exemple, comme cette volontaire pour Médecins sans frontières, ont 3, 4 ou 5 fois plus de chance de guérir ! », estime Bruno Lina.

Il n’existe aucun vaccin homologué, mais deux vaccins expérimentaux sont actuellement évalués. Aucun traitement n’a fait ses preuves contre les stades avancés d’Ebola, mais il existe quelques thérapies efficaces pour guérir les patients aux premiers jours de la maladie : comme la réhydratation par voie orale ou par intraveineuse, la surveillance de la pression artérielle, l’alimentation en oxygène et l’intervention sur les symptômes spécifiques.

La France risque-t-elle d’être touchée ?

Oui, selon une étude américaine de la Northeastern Univeristy. La France serait même le pays d’Europe le plus exposé au virus Ebola : les probabilités de contamination atteindraient 25 % et le virus pourrait apparaître dans l’hexagone avant la fin du mois d’octobre. Ce scénario catastrophe a été déterminé en croisant la vitesse à laquelle se propage le virus et les statistiques du trafic aérien.

Ces projections sont-elles fiables ? Pas vraiment. Pourquoi ? À cause du manque de données précises. « Nous avons par exemple supposé que le nombre réel de cas était le double de celui annoncé par l’OMS, reconnaît Alessandro Vespignani, l’un des auteurs de l’étude, dans Le Figaro. Mais il est possible que ce soit davantage, ou moins. »

Si le risque zéro n’existe pas, inutile de sombrer dans la psychose. Selon Bruno Lina : « Ces modélisations informatiques, à prendre avec des pincettes, portent quand même un vrai message : en maintenant une liaison aérienne avec les pays touchés, ou via ces pays, il se peut que l’on transporte des personnes infectées. Il faut donc être extrêmement vigilant. » Marie Dias-Alves

Depuis que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait de la lutte contre le virus Ebola une urgence mondiale, plusieurs pays africains ont renforcé leurs mesures. L'épidémie continue de se propager. C'est la plus violente depuis la découverte d'Ebola en 1976. Déjà plus de 1 000 morts.

Au Nigeria, un nouveau cas a été confirmé, lundi 11 août. C'est la plus grave épidémie depuis la découverte du virus en 1976. La fièvre Ebola a déjà fait 1 013 décès sur 1 848 cas (confirmés, probables ou suspects) en Afrique de l'Ouest, selon un décompte arrêté au 4 août par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour l'OMS, cette nouvelle poussée de fièvre, qui panique les pays de la région, est "une urgence de santé publique de portée mondiale".

Que sait-on de ce virus ? Comment se transmet-il ? Quels sont les symptômes ? Pourquoi est-il si dangereux ? La France est-elle menacée ?

Tag(s) : #CHOC & SCANDALE